L’Inconnu

Tout public à partir de 14 ans
Tarif : 6 € (InterG) et 10 €
ÉPISODE 1 : L’INCONNU
DEUX HOMMES SUR SCÈNE
– Bonjour.
– Que voulez-vous?
– Parler.
– Comment vous appelez-vous?
– Je n’ai pas de nom.
– Tout le monde a un nom.
– Pas moi.
ÉPISODE 2 : L’UN CONNU
DEUX FEMMES SUR SCÈNE
– Vous allez nous porter malheur si vous dites des choses pareilles.
– Ce qui porte malheur, ce sont les actes, pas les paroles.
– Mais la parole est une arme, et une arme ça tue.
– Mourir, la belle affaire.
– C’est crever qui fait mal.
– Tout le monde meurt, mais tout le monde ne crève pas.
ÉPISODE 3 : L’INCONNUE
UN HOMME ET UNE FEMME SUR SCÈNE
– Qu’êtes-vous venu faire ici ?
– Rien, je me promenais lorsque je vous ai aperçue. J’ai tout de suite eu envie de vous
toucher. Le parfum peut être.
– Et qu’est-ce qu’il a mon parfum ?
– Il sent bon.

Mise en scène : Gianni Fussi // Avec Sophie Lahaye, Delphine Retout, Gianni Fussi et Yves Le Dauphin // Bande son : Pierre-Alexandre Blinderman 

Voir moins

Le Grand Large

Elles racontent, à leur manière, les relations femmes-hommes, les violences envers les femmes – et particulièrement les violences conjugales… Mais surtout, elles partagent leur formidable message de résilience, celui de cet espoir qui est en chacune d’elles, pour « se déshabiller de cette immense cape noire » qui les a étouffées et violentées. Parler, dire, écrire, monter sur scène pour gagner sa liberté… « Le Grand Large », ou la rencontre des textes écrits par les comédiennes elles-mêmes et ceux d’auteurs et d’autrices connu.e.s.… 

« Il faut du chaos en soi pour accoucher d’une étoile qui danse… » F. Nietzsche 

Un spectacle à la fois rude, sans concession, mais aussi poétique et émouvant.

 

de et avec : Blanche, Claudia, Dahlia, Jane, Julia et Miral

et les mots, ici ou là, de : Lamia Berrada-Berca (« Kant et la petite robe rouge », Ed. do), Anne Sylvestre (« Juste unefemme », BC Music), Dalie Farah (« Le doigt », Ed.Grasset), Djaïli Amadou Amal (« Les impatientes », Ed.Emmanuelle Collas), Zazie (« Aux armes citoyennes », Universal Music), Christiane Taubira (« Nuit d’épine », Ed.Plon), Paul Eluard (« Poème sur l’espoir » et « Liberté », Ed.La Pléiade)

Mise en scène : Hervé Guillemot 

Coordination L’Escale : Tanya M’Pengo Imela

 Illustration : Eva

Stage Masque

Masque –  Les techniques du jeu masqué au service de l’acteur. 

 

Le masque vous invite à considérer la scène comme un territoire poétique. L’acteur y devient compositeur. Conscient de son mouvement, de son verbe et de sa parole, il y fait des choix créateurs de mondes. L’approche se déroule en trois temps.

 

1/ Aller vers le masque neutre. L’exercice du masque neutre est un acte assimilable à la préparation d’une page blanche. Vous êtes invité à entrer en douceur dans une conscience fine de votre corps quotidien. Vous identifiez ainsi ces gestes qui vous échappent et peuvent parasiter la justesse de votre jeu. Par une exploration active et impliquante, vous expérimenterez les paramètres d’attention qui régissent la disponibilité sur le plateau. Vous atteindrez ainsi l’état de simplicité, d’écoute, d’équilibre nécessaire à une présence consciente, ouverte et créatrice.

 

2/ Faire naitre des personnages 

 

Les axes d’attention proposés vous permettront d’explorer une expressivité non ordinaire convoquant ainsi votre corps, votre voix, votre présence. Les masques de caractères poétisent la scène. Ils convoquent des fondamentaux : le rythme, l’espace, la musicalité du geste, la matière sonore, la grammaire gestuelle, l’improvisation vocale en solo, avec partenaires ou en chœur. Vous libérant du connu et vous ouvrant au mystère du masque vous donnerez naissance à des personnages extraordinaires et uniques.

 

3/ Explorer les dramaturgies du masque. 

 

Vous improviserez à partir de canevas. Vous confronterez vos personnages à des scènes, poèmes ou chants. Vous vous inspirez de tout autres supports nécessaires pour entrer en création. Un corpus de texte peut vous être remis en début de cession de formation autour d’une thématique que nous investirons ensemble.

 

Cet atelier demande ponctualité, présence et disponibilité au jeu collectif. Cette trame pédagogique est inspirée de mes années d’assistanat auprès de Christophe Patty, maitre de masque au CNSAD, lui même fût l’assistant de Mario Gonzales.

 

Un groupe de 14 stagiaires donnera à l’issu du week end une performance publique, restitution du cheminement de l’atelier. L’admission au stage passe par un entretien préalable avec l’artiste qui souhaite constituer un groupe homogène.

 

Date du stage: Samedi 27 novembre de 10h à 17h30 et dimanche 28 Novembre de 10h à 18h

Apporter son repas. ( micro onde sur place )

 

Horaires: 6 heures par jour.

 

10h/12H Première partie

suivi d’une pause d’une heure trente.

13h30/ 17h30 Seconde partie.

 

Le 28 Novembre.

Passage public entre 17h et 18h.

Femmes vaillantes

Un jour mon prince viendra… bla bla bla !

Quand les héros sont des héroïnes qui mettent au défi les puissants et se battent pour leur liberté, les histoires racontent aussi que les femmes savent prendre leur destin en main. Loin des archétypes convenus, Les Chouettes conteuses s’emparent avec tendresse et jubilation de récits qui font souffler un vent de liberté sur les contes traditionnels.

En partenariat avec le Service Intergénérationnel de la Ville de Colombes dans le cadre de la Semaine bleue.

Les mamies conteuses

Mamies conteuses ? Parce qu’elles sont tombées dans la marmite des histoires à l’âge où l’on devient grand-mère !

Formées par Rachid Akbal, deux ou trois générations de colombiens les ont écoutées des crèches aux maisons de retraite en passant par les médiathèques.

Nourries de contes venus du monde entier, elles racontent les petites misères de l’existence, le sel de la vie et le bonheur d’être ensemble, pour apprendre à grandir.

Pour les rejoindre

Stage conte avec Praline Gay-Para

En lien avec son livre « Vives et vaillantes » pour lequel elle a sélectionné des contes du monde entier qui célèbrent la puissance des femmes, Praline Gay-Para vous propose de trouver un conte mettant en scène une héroÏne (dans n’importe quel répertoire), qui célèbre la puissance des femmes, à partir de 8 ans.

Stage ouvert aux débutants comme aux confirmés et également aux non-retraités.

Lundi 20, mardi 21 et jeudi 23 septembre de 10h à 16h à la mairie de proximité Aragon, place Aragon à Colombes (salle du 1er étage)

Renseignements et inscriptions auprès du service Intergénérationnel :
01 47 84 21 94 – intergenerationnel@mairie-colombes.fr

[Festival International du Banc Public] Rendez-vous le 16 septembre 2021

Prochain rendez-vous :
jeudi 16 septembre 2021 de 19h à 21h à La Cave à Théâtre.
Réunion-bilan du Comité de Pilotage.
 
On retiendra de ce Festival International du Banc Public qu’il nous a tenu en haleine. Quelques semaines à peine avant, nous étions dans une totale incertitude. De la crise sanitaire au jeu du chat et de la souris avec les élections (repoussées puis re-repoussées sur les dates prévues du festival), en passant par une météo très incertaine, nous craignions que le ciel ne nous tombe sur la tête et que cette 15ème édition BIS ne nous mène vers une 15ème édition TER en 2022.

Mais nous sommes d’irréductibles optimistes* et notre idée fixe était que le Festival puisse avoir lieu. Gagné, c’est avec bonne mine que nous avons pu le faire vivre, sur 5 jours, à bras raccourcis et avec comme potion magique l’irrépressible envie de résister encore et toujours à l’envahisseur.

Cette semaine du mardi 15 au samedi 19 juin 2021, avec ce 15ème BIS Festival International du Banc Public, nous avons fait de la Planète le plus bel endroit de la Terre.

Et, comme une cerise sur un gâteau, la pluie est tombée en fin de journée du samedi pour arroser les bancs et leur permettre de continuer à fleurir dans les rues et les espaces publics. C’est ainsi que poussent les graines d’un lendemain à jardiner tous ensemble.

* Nous : habitant·e·s, écoliers, collégien·ne·s, responsables associatifs, élu·e·s, agents municipaux, jeunes, sages, animateurs·trices, passant·e·s, voisin·e·s, ami·e·s, artistes et les autres…

Bel été à toutes et à tous.

L’équipe de La Cave à Théâtre

Photo : Valérie Mestre – école Simone Veil